Miages-Djebels

Accueil du site > Bibliographie > COMMANDO « GEORGES » et L’ALGÉRIE D’APRÈS.

COMMANDO « GEORGES » et L’ALGÉRIE D’APRÈS.

mardi 14 avril 2009, par Armand Bénésis de Rotrou

COMMANDO « GEORGES » et L’ALGÉRIE D’APRÈS Légion étrangère - Harkis - OAS (Algérie 1956-1968).

Le témoignage d’un officier de terrain aux expériences multiples doublé d’analyses ou de reflexions étoffées par un certain nombre de documents inédits. Passionnant ! De quoi remettre en cause certaines certitudes.


Né en 1932 au sein d’une famille d’officiers, le lieutenant-colonel Armand Bénésis de Rotrou arrive en Algérie au début de 1956 comme jeune officier et participe aux opérations à la tête d’une section de combat, puis d’une unité de harkis.

En 1959, il de vient officier adjoint au célèbre commando « Georges ».

JPEG - 8.5 ko
Lieutenant-colonel (e.r.) Armand Bénésis de Rotrou

Après 1962, il est affecté à la Légion étrangère dans les rangs de laquelle il sert en Algérie et au Sahara désormais indépendants et participe à la campagne du Tchad en 1969.

En 1983, il quitte l’armée sur sa demande et poursuit une deuxième carrière civile à l’étranger.

Deux fois blessé et titulaire de six citations, le lieutenant-colonel Bénésis de Rotrou est commandeur de la Légion d’honneur.


Légion étrangère - Harkis - OAS (Algérie 1956-1968) Jeune officier ayant servi dans des unités de quadrillage et de harkis Couverture livre comportant de nombreux rebelles ralliés, l’auteur a vécu la guerre et l’après-indépendance au sein d’une population autochtone qu’il a bien connue et à laquelle il s’est profondément attaché.

Gardant en lui une blessure jamais refermée à ce jour au souvenir de ses frères d’armes de toutes origines tombés au combat ou exterminés, il témoigne de cette guerre gagnée sur le terrain et dans la conquête des âmes, mais perdue politiquement.

Il atteste, vérité mal connue, que la France aurait pu quitter l’Algérie la tête haute, en léguant un pays prospère et ami à ses habitants…

458 pages, 38 € ISBN 978-2-35374-112-6

Vient de paraître !

Pour passer commande Voir extrait l’homme du Treize Mai à Saïda


Commando « Georges » et l’Algérie d’après

courrier des lecteurs.

Ce livre est un ouvrage remarquable, qui mérite d’être épluché et relu dans plusieurs de ses différents passages.

C’est à la fois un cours d’Histoire et le témoignage personnel de l’auteur.

Le cours d’Histoire est simple (l’auteur explique ce que sont un P.M. ou une section), riche et complet. Il est à la portée de ceux qui ne connaissent rien à la question (les plus nombreux) et intéresse les spécialistes les plus pointus.

Le témoignage de ce que l’auteur a fait, vu, pensé, aussi bien au commando Georges qu’après, est exceptionnellement riche, simple dans son expression, précis, modeste, respirant la franchise, et souvent poignant, par exemple et surtout aux pages 332, 333, 334 et 335 [« Brûlures de l’histoire : le déchirement »] qui sont sublimes.

Le cours d’Histoire éclaire le témoignage de l’auteur, en le replaçant dans l’ensemble de la guerre et le complète pour les événements qu’il n’a pas vécus. Son témoignage personnel apporte une conviction et une émotion qu’un livre d’Histoire ne peut apporter.

Les deux conjugués font un tout capable de convaincre, ou, au mois, de faire réfléchir, bien mieux que les autres livres sur l’Algérie que j’ai lus jusqu’ici.

L’auteur est un des officiers, sinon l’officier, qui a servi le plus longtemps en Algérie, parcouru les régions les plus variées et connu des situations opérationnelles les plus intenses avant le cessez-le-feu, et les plus tragiques après.

Le titre paraît facile à retenir, accrocheur, et honnête : l’auteur traite à fond ce qu’il annonce, ce qui n’est pas toujours le cas.

L’auteur a combattu contre la misère et la sauvagerie, et maintenant il combat pour la vérité.

Ses deux combats ne font qu’un, et il est aussi bon dans le deuxième qu’il l’a été dans le premier.

Général Albert Latournerie.

23 juin 2009

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP