Miages-Djebels

Accueil du site > Bibliographie > La Tourmente. 1860/1964 : La France en Afrique du Nord

La Tourmente. 1860/1964 : La France en Afrique du Nord

mercredi 1er décembre 2010, par Claude GRANDJACQUES

Une double approche des conflits en Afrique du Nord par :

  • une analyse historique et dépassionnée de la présence française en Afrique du Nord et de sa page la plus dramatique, la guerre d’Algérie ;
  • un large éventail de témoignages d’appelés et rappelés qui, emportés par cette Tourmente, conservent aujourd’hui encore, et parfois même dans leur chair, le souvenir de ces années de guerre.

JPEG - 20.4 ko
La tourmente. 1860/1964 : la France en Afrique du Nord
Un livre de Serge Cattet dans lequel témoigneent de nombreux appelés.

Cinquante ans après, le temps de l’Histoire n’est-il pas enfin venu ? Cette démarche sensible et rigoureuse, fondée sur l’écoute et le dialogue, la connaissance et l’expérience, est l’oeuvre de Serge Cattet. Professeur agrégé d’histoire, mais également ancien combattant de la guerre d’Algérie, l’auteur manifeste une volonté d’apaisement des passions.

Plus de 550 photos – dont la plupart sont inédites – issues des archives de l’ECPAD (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) et de collections privées, illustrent ce livre de référence.

Langue : français Format : 19.5 x 27cm Couverture rigide 375 pages EAN : 978 2 11 099528 5 Référence : LTOUR

Pour plus d’informations voir La Tourmente 1930-1964. La France en Afrique du Nord. (Aperçu du contenu)


Prix de lancement : 25 euros (port compris) jusqu’au 31 décembre 2010 inclus. A partir du 1er Janvier 2011 : 29 euros (port compris).

Vous pouvez d’ores et déjà commander ce livre sur le bon de commande joint (cliquez sur La tourmente. 1860/1964 : La France en Afrique du Nord). Ne pas oublier d’y joindre le règlement.

Commande à passer à UNC Union Nationale des Combattants 18 rue Vézelay 75008 PARIS Tél : 01 53 89 04 04

PDF - 284.1 ko
La tourmente. 1860/1964 : La France en Afrique du Nord.
Bon de Commande

LA TOURMENTE

Article paru dans la voix du combattant N° 1760 décembre 2010, le magazine de l’Union Nationale des Combattants.

L’auteur et le livre

JPEG - 7.8 ko
Serge Cattet

Les presses viennent de sortir « La Tourmente » ; vous en êtes l’auteur. Qui êtes-vous Serge Cattet ?

Réponse courte en quelques mots : Je suis agrégé de l’Université (géographie) et retraité de l’Éducation Nationale. Je suis ancien Combattant et membre de l’UNC par sa branche Haut-Savoyarde. Sous-lieutenant en Algérie (1960-1962) au Ile bataillon du 22e RIMa implanté à Marina en Oranie. D’abord chef de poste responsable d’un village de regroupement puis O.R. du bataillon.

L’Algérie a déjà fait couler beaucoup d’encre. Quelle motivation vous a poussé à entreprendre ce travail d’écriture ?

Et pourquoi ce titre ? L’idée de ce livre est née il y a une dizaine d’années. La guerre d’Algérie a été un drame pour notre pays ; à son terme en 1962, elle a laissé un goût amer né d’un mélange d’incompréhension, de frustration, d’amertume, de haines multiples. Au fil des années, on pouvait espérer que viendrait le temps de l’apaisement. Il n’en a rien été !

Au détour des années 2000, de façon incompréhensible, ce drame a été noirci par un déferlement d’accusations reprises en chœur, sans précautions par le monde des médias. Encore aujourd’hui, un demi-siècle après le cessez-le-feu et ses suites douloureuses, notre pays traîne l’affaire algérienne comme un boulet, il est toujours difficile de l’aborder dans la sérénité. Le livre et son titre sont nés de cette situation.

Pour le respect des deux millions d’hommes qui ont été les acteurs de ce conflit, écrire est devenu une nécessité impérative :

  • écrire pour faire comprendre la genèse de ce conflit au terme d’une longue période de colonisation ; écrire pour traduire une réalité, ô combien, complexe ;
  • écrire pour dire la place tenue par des centaines de milliers de jeunes hommes "appelés" à faire leur service national. Il importait de relater simplement mais honnêtement le cours d’une guerre, de renoncer aux anathèmes, de rejeter les outrances, de mettre en lumière tous les faits y compris les plus condamnables mais pas uniquement eux... La mémoire de nos 25 0000 morts et celle de nos compagnons d’arme sacrifiés, les harkis, exigeaient ce travail.

« La Tourmente » ne se contente pas de rappeler l’histoire ; n’est-elle pas aussi le porte-parole des acteurs du conflit ?

La réalisation de cette ambition ne pouvait se limiter à un simple exposé de contenu d’esprit historique, il fallait que ce soit également l’occasion de donner la parole aux acteurs ; il est, en effet, impensable que ce conflit n’ait pas engendré des réflexions, suscité des réactions, créé des traumatismes, imprimé des souvenirs, bref laissé des traces. Les hommes ne sont pas faits de bois, mais de chair, de sensibilités diverses et contrastées.

Maintenir enfouies dans l’oubli les manifestations de ces sensibilités eut été une faute, d’autant que, le temps faisant son œuvre, le champ des témoins et des témoignages se rétrécit. C’est à notre camarade Jean-Marc BOCCARD qu’à été confié le recueil des témoignages, il faut lui savoir gré du travail accompli. La richesse de sa moisson donne à cet ouvrage l’équilibre qui contribue à sa qualité.

De l’intention à la réalisation, quelles contributions ont participé à la genèse de « La Tourmente » ?

Ce livre devait accéder à une réalité palpable ; j’ai, pour ce faire, bénéficié d’un heureux concours d’appuis : de la compréhension, des subsides, des compétences. Hubert BORNENS en a défendue l’idée, l’E.C.PAD a mis à contribution ses moyens humains, techniques et la richesse de ses archives photographiques. Les éditions LBM ont donné naissance à une « Tourmente » de belle allure ; l’idée s’était matérialisée !

Et maintenant que faut-il espérer DE et POUR ce livre ?

Le public auquel il est destiné est large ; les acteurs du conflit algérien sont bien sûr les premiers concernés, mais ils ne sont pas les seuls. L’histoire appartient à toutes les générations, à ceux qui l’ont faite et à ceux qui l’apprennent. Des premiers on peut espérer que ce livre soit reçu dans un esprit comparable à celui qui a guidé son écriture, un esprit libre des excès et des paralysies de la passion. Le rôle d’un livre peut être multiple, on peut notamment en attendre qu’il modifie la vision héritée du passé et, que par là, il contribue à mettre un peu de baume sur des plaies toujours ouvertes. C’est en pensant à tous ces hommes qui ont gardé de leurs expériences un sentiment d’amertume que ce livre a été conçu.

Les jeunes générations sont également concernées ; elles ont le droit d’apprendre et de comprendre un moment difficile, douloureux de notre histoire contemporaine. L’attention portée par ce livre à l’histoire et au vécu du conflit algérien est d’autant plus nécessaire que la vision qui en est donnée par les images, l’écrit et la parole est trop souvent partielle, partiale, très éloignée de ce que fut la réalité.

Enfin, il n’est pas impossible que « La Tourmente », à son tour, franchisse la Méditerranée. Écrite sans haine et sans parti pris, elle n’est pas un acte de repentance, mais un effort , pour se rapprocher d’une vérité qui devrait convenir ; aux deux mondes des Anciens Combattants, l’Algérien et le Français. Si cela était, de "la Tourmente" pourrait jaillir une étincelle de la Réconciliation. Inch Allah !

JPEG - 53.8 ko
La Tourmente extrait livre page 186

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP