Miages-Djebels

Accueil du site > Actualités ou Réflexions sur l’actualité. > Bouzeguène (Tizi Ouzou) : La figue de Barbarie à l’honneur

Bouzeguène (Tizi Ouzou) : La figue de Barbarie à l’honneur

mardi 30 août 2011, par Kamel Kaci

Célébration de la figue de Barbarie à Bouzeguène.

C’est une première expérience et c’est assurément une réussite qui a permis à l’événement d’être inscrit, à partir de cette année, dans l’agenda des festivités du village. L’association culturelle du Sahel, dans la commune de Bouzeguène, a organisé, la semaine dernière, une grandiose fête de la figue de Barbarie.


article de Kamel Kaci publié dans El Watan le 30 août 2011 http://www.elwatan.com//culture/bou... complété par des photos prises par Claude en avril 2011

JPEG - 31.4 ko
Célébration de la figue de Barbarie à...
Sahel . Commune de Bouzeguène

Ce fruit exotique, à la fois redouté par rapport à ses épines, mais apprécié pour son goût et ses propriétés diverses. Excessivement riche en vitamines et en matières calorifiques, la figue de Barbarie « akarmous » possède également des propriétés médicinales qui permettent de venir à bout de nombreuses maladies telles que l’obésité, le cholestérol, le diabète, l’artériosclérose, les troubles gastriques et l’ulcère, les troubles de l’appareil urinaire, le cancer de la prostate et du côlon, l’angoisse, la peur, l’inquiétude chronique, la spasmophilie, l’hypocondrie, etc. comme le précise, d’ailleurs, une revue scientifique traitant du cactus et de son fruit, la figue de Barbarie.

L’événement, inscrit sous le slogan : « Culture et promotion de l’Akarmous », a réuni tous les habitants du village ainsi que de nombreux invités venus de toute la daïra. Un alléchant programme d’activités culturelles a été concocté par les membres de l’association qui, en collaboration avec le comité de village, ont réussi, de main de maître, à imbriquer une variété d’activités artisanales, rurales et traditionnelles. Le village de Sahel est réputé depuis très longtemps pour ses processions de cactus sur les périmètres qui longent l’oued Sahel, au sud du village.

JPEG - 141.3 ko
Le village de Sahel
situé sur le territoire dee la commune de Bouzeguène

La culture du figuier de Barbarie est parfaitement incorporée dans l’agriculture locale, qui, en plus des cultures maraîchères, constitue pour les foyers une source de revenus appréciables durant la saison estivale. Contrairement à la figue fraîche, la production de figues de Barbarie n’a jamais suscité, semble-t-il, l’intérêt des services de l’agriculture qui n’ont jamais publié de rapport sur le niveau de production annuelle (en tonnes) de figues de Barbarie. Pourtant, cela pourrait s’avérer énorme pour envisager son exportation pour la consommation et la production de cosmétiques à base de fleurs ou des palettes de cactus.

JPEG - 118.1 ko
Cactus près de Sahel

Fruit...de la passion

A Bouzeguène et un peu partout en Kabylie, la vente de figues de Barbarie sur les trottoirs et au bord des chemins de wilaya procure pour de nombreux chérubins ambulants d’appréciables revenus. La figue de Barbarie se vend au kilo, mais peut être aussi consommée et payée à l’unité sur place. Le vendeur, muni d’un canif, cisaille la figue au milieu, puis coupe les deux extrémités et fait découvrir la pulpe rouge, bariolée de pépins, que l’on avale en deux bouchées. Le village de Sahel a donc décidé de fêter chaque année ce fruit nourricier en lui procurant une seconde vie. Un projet obstiné que les jeunes de Sahel avaient longtemps en tête. C’est une sorte d’hymne à la nature qu’ils veulent perpétuer et lui donner son véritable rang.

JPEG - 83.4 ko
Les environs de Sahel

Des conférences sur les thèmes de la culture de la figue de Barbarie et sur l’environnement ont été animées par Bélaïd et Arezki Hammoum. Les deux techniciens ont mis en exergue la relation étroite entre les deux thèmes. La culture du cactus, précise-t-on, a un rôle écologique puisqu’elle sert à enrichir le sol et à protéger l’écorce terrestre de l’érosion, de l’affaissement et de la désertification. Cette manifestation s’inscrit également dans la perspective de relance du tourisme. Un atout non négligeable en ce sens qu’il sortira le village de son isolement.

La fête se propose également de relever un défi économique à travers la redynamisation de la culture de la figue de Barbarie et sa revalorisation dans l’espace villageois. Cette fête s’est achevée par un gala animé par Boudjema agraw, Ali Meziane, Malek Bachi, entre autre.

Kamel K.

JPEG - 81.8 ko
Vue sur les Beni Zikki

Profitons de la fête de la figue de Barbarie pour mettre à l’honneur et faire connaître cette belle région.

Je demande aux internautes de la région de légender les photos par des messages sur le site. Je me ferai un plaisir de mettre à jour par la suite.

Toutes les photos ont été prises dans les environs de Bouzeguène en avril 2011.

Bien amicalement vôtre

Claude

Portfolio

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP