Miages-Djebels

Accueil du site > Au nom de la Francophonie > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e partie).

    26 janvier 2009 00:03, par Ait Aider Aomar
    "Qu’avaient-ils donc ces enfants de si attachant, de si chaleureux pour qu’ils continuent, malgré le temps, à estimer et même à vénérer leurs anciens maîtres qui, voilà près de cinquante ans, leur avaient, tout simplement, appris à lire, à écrire et à aimer la langue française ?" En 2002, j’écrivais dès l’entame de mon premier roman "L’Aarch de Kabylie" : "Ecrire. Ce besoin d’écrire, je l’avais toujours porté en moi. Du moins depuis que j’avais découvert la littérature au collège. Le sympathique Monsieur Joseph était certainement pour quelque chose dans ce projet que je n’avais jamais dévoilé...En m’encourageant à (...)

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP