Miages-Djebels

Accueil du site > Au nom de la Francophonie > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e partie).

    5 novembre 2010 19:10, par hadja Sophia :Dr Cherifi Nouara .
    Mon cher camarade , c’est pour ce projet d’écoles rénovatrices et salvatrices que je continue à proposer le projet concret d’une Académie des arts , des lettres et des sciences .Je pense que les esprits éclairés ont saisi la portée de ce projet à long terme et immédiat pour lever ce caractère d’urgence de la réalité de notre jeunesse actuelle ;oui jeunesse tatouée , scarifiée pas seulement sacrifiée .Donc que les bonnes volontés se manifestent sur e site que la francophonie avec son message troublant a mis à notre disposition (...)

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP