Miages-Djebels

Accueil du site > Au nom de la Francophonie > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e partie).

    25 décembre 2010 16:32, par Barnabooth
    En lisant ces messages, on reste sidéré du caractère merveilleux et indélébile que les jeunes officiers des SAS et les enseignants détachés après 1962 ont laissé dans l’âme de milliers de jeunes Algériens. On comprend, dès lors, pourquoi les autorités FLN se sont empressées, dès l’Indépendance octroyée,à arabiser et islamiser, au moyen de personnels proche-orientaux,la population algérienne. En effet, il leur était plus facile d’instaurer ainsi leur dictature, en les coupant du bon côté de l’héritage spirituel français. Mais on n’était plus en 1830. Et l’Algérie ne pouvait plus s’assimiler à la Syrie ou à (...)

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP