Miages-Djebels

Accueil du site > Au nom de la Francophonie > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Un jeune enseignant français en Grande Kabylie 1958-1973. (2e partie).

    29 août 2011 13:22
    Cher Monsieur Claude, Vous nous dites : "Si ceux-ci (les Algériens) avaient été considérés non comme des sujets, mais comme des citoyens, la face du monde aurait été changée : ce pays serait actuellement un exemple de cohabitation harmonieuse entre l’Orient et l’Occident." Or, les civilisationbs ne cohabitent jamais harmonieusement. Elles s’affrontent, se défient ou, au mieux, elles se tolèrent, et l’une ou l’autre, en général la plus vieille,ou la moins vigoureuse, finit par s’étioler et disparaître. Au contraire de vous, je dirais que si les Français avaient considéré les Algériens musulmans comme des (...)

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP