Miages-Djebels

Accueil du site > Mémoire > La veuve de Lotfi et Khemisti fustige la version officielle

La veuve de Lotfi et Khemisti fustige la version officielle

mardi 29 mars 2011, par M. Nadjah


Pour le 51e anniversaire de la mort du colonel Lotfi, du commandant Farradj et de trois de leurs compagnons, célébré hier à Béchar, Mme Méchiche Fatima, veuve du chahid Lotfi, mais également veuve de Mohamed Khemisti, jeune ministre des Affaires étrangères assassiné en avril 1963, a fait des révélations fracassantes sur les circonstances de ce meurtre jusqu’ici obscures pour une grande partie de l’opinion algérienne.

La veuve, élue députée à l’Assemblée algérienne de l’époque, revient 50 ans plus tard sur ce chapitre sombre, non encore élucidé de l’histoire de l’Algérie post-indépendante inaugurée par un cycle de liquidations physiques des hommes politiques algériens. Pour Mme Méchiche, la plaie est encore ouverte et le souvenir toujours vivace du douloureux événement que ni le temps ni le poids de l’âge, encore moins les deux épreuves qu’elle a subies (la mort de Lotfi puis la disparition du brillant diplomate) n’ont pu cicatriser sa souffrance et altérer sa volonté de connaître la vérité. La voix entrecoupée de sanglots, elle continue à dénoncer ce qu’elle appelle la version officielle des faits présentée par l’ancien régime qui s’obstine à accréditer, dit-elle, la thèse « de l’assassinat du ministre des Affaires étrangères pour un mobile de droit commun ».

Pour l’ancienne députée, il ne fait pas l’ombre d’un doute que « Mohamed Khemisti a été assassiné pour des raisons politiques ». « Mon défunt mari m’avait confié, furieux, quelques jours seulement avant sa mort, qu’il avait l’intention de démissionner du gouvernement à cause d’un profond désaccord avec le régime de Ahmed Ben Bella », confie-elle. Et d’ajouter : « Le désaccord entre les deux hommes portait sur le choix des grandes orientations idéologiques choisies par l’Algérie et auxquelles s’opposait avec force le ministre. » Après avoir prononcé un discours devant l’Assemblée algérienne, il a été assassiné par balle devant le siège de l’illustre organe représentatif du peuple, le 11 avril 1963. Selon elle, le meurtrier arrêté a été retrouvé pendu dans sa cellule à la veille du coup d’Etat de juin 1965, et Mme Méchiche s’insurge contre le mensonge d’Etat. La fille du colonel Lotfi, diplômée de l’université de Boston (USA), présente aussi à la commémoration, rejette également les circonstances « avancées » dans lesquelles sont survenues la mort de son père et aussi celle de Mohamed Khemisti. Elle soutient que le peuple algérien ne peut se suffire de la thèse de la version officielle pour l’écriture d’une histoire crédible et objective du pays.

En 2010, elle a publié à l’étranger un livre sur l’ancien dirigeant de l’ALN, intitulé Lotfi, plus qu’un symbole, un homme, ouvrage dont la version en arabe est en cours de traduction, traitant sur les diverses facettes du héros, de son amour pour la littérature, des droits de l’homme et de sa révolte contre les injustices. « Après des recherches sur sa vie, j’ai découvert que mon père avait un principal souci : celui de passer le flambeau à d’authentiques moudjahidine qui ont dignement et vaillamment illustré l’amour de la patrie », déclare l’universitaire. Il y a lieu de signaler que la cérémonie de recueillement à la mémoire du colonel Lotfi et de ses compagnons s’est déroulée en présence des membres de la famille des défunts, de représentants de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), de la Coordination des enfants de chouhada (CNEC), d’invalides de guerre et de condamnés à mort ainsi que d’anciens du MALG et de nombreuses personnalités civiles et militaires.

M. Nadjah


Sur la même page du journal El Watan du 29 mars 2011, en bas de l’article de M. Nadjah, au moment de la consultation, figurait une publicité à destination des anciens combattants français. http://www.elwatan.com//actualite/l... « Anciens combattants d’AFN (Algérie, Maroc, Tunisie), de 1939-1945, ou de conflits plus récents (OPEX), vous pouvez, grâce à votre Carte du Combattant ou TRN (Titre de reconnaissance de la nation), vous constituer une Retraite Mutualiste du Combattant. …. Vous avez vécu la guerre, vous avez droit à la reconnaissance : vos avantages sont exclusifs ! Bénéficiez de votre pension de retraite mutualiste du combattant et des avantages fiscaux liés : renseignez-vous ci-dessous ! »

Est-ce une facétie de Google ? ou un signe fort pour que les anciens combattants de nos deux pays se parlent enfin pour regarder l’avenir ensemble ?

C’est hic et hunc (ici et maintenant) que se bâtit le monde fraternel auquel chacun rêvait. Avant d’être tous recouverts du même linceul, les anciens combattants des deux pays ont encore mieux à faire que d’améliorer leur retraite. Ne seraient-ils pas bien avisés de se rapprocher ? Après s’être fait la guerre, ne devraient-ils pas bâtir la paix. C’est un geste fort de cette nature qu’attendent nos petits enfants. Ils en ont besoin pour mieux se comprendre et croire en l’avenir.

Documents joints

Répondre à cet article

6 Messages de forum

  • Tout à fait d’accord avec toi Claude

    Répondre à ce message

    • La veuve de Lotfi et Khemisti fustige la version officielle 28 mai 2015 18:17, par mohammed guerriche

      aucune personnene connait la vie du colone Lotfi,même sa veuve n’en sait que quelques bribes de la vie du colonel.En ce temps tout baignait dans le secret,les circonstances le recommandaient. les six mois que le colonel lotfi avait passé en Algérie ne lui permettait pas d’être connu les gens du peuples. le commandant ferraj,alis abd el moumen,alis tahar,alis Mbarek etait plus connu que lui dans toutes la region qui s’étend des monts desBeni Boussaid jusqu’à Saida. militant bien avant Lotfi,moujahed bien avant lui et responsable de secteur 5 bien avant son ami lotfi. les gens se demandent commentestmort le colonel lotfi mais oublient ferraj et surtout leurs compagnons d’arme. est ce qu’il y a même danslamortunedifférenceet unprestige ;l’algérie ne fut libérée par les colonels qui tous sans exception étaient à l’abri soit au maroc ou en tunisie. seuls les moussebilines,les moujahidines et le peuple étaient restés ici enAlgérie. mohammed guerriche

      Répondre à ce message

      • Personne n’oubliera JAMAIS le commandant Ferrradj. Ma famille et moi , si vous étiez présent à chaque commémoration de la mort de mon père, feu le colonel Lofti, n’ont eu de cesse de e mentionner et de le mettre sur le même plan. Consultez les rapports et les documents des différentes cérémonies...& mon livre ,Lotfi, Plus qu’un symbole, un homme..Sachez par ailleurs, qu’il ne s’agit point là d’un "concours" de renommée. Il est triste d’entendre de telles choses... & cela entache douloureusement la mémoire de ces vaillants combattants qui eux n’ont jamais cherché à être retenu par la postérité mais n’ont fait qu’honorer les valeurs qui les habitaient et défendre leur pays. Et en dernier lieu, ne vous immiscez pas dans la vie des autres, en proférant que "sa veuve ne le connaissait pas" :: :: Elle le connaissait MIEUX que quiconque !! Et la vérité n’aura de cesse d’apparaître haute et claire au grand jour très bientôt !!! Chahida, la fille du colonel Lotfi

        Répondre à ce message

        • La veuve de Lotfi et Khemisti fustige la version officielle 10 juillet 2016 12:20, par un fils du peuple algérien

          Quand est-ce que la vérité éclate, est met les choses en évidence sur la mort de nos moudjahidines LOTFI, FERRADJ et leurs compagnons. Le peuple est soif de la vérité, nous ne cessons de réclamer la vérité des choses, nous sommes toujours bafoué par des mensonges. J’ai lu tout un tas d’articles sur la mort du colonel Lotfi et ses compagnons, mais la question qui se posent : Comment ils sont morts ? , pourquoi ne figure pas cette réponse ou bien cette vérité dont le peuple est assoiffé de le connaitre

          Répondre à ce message

        • La veuve de Lotfi et Khemisti fustige la version officielle 23 novembre 2016 22:26, par youcefamrouche

          Bonjour Chahida Dghine ; En visionnant le film "Colonel LOTFI" , j’ai été émerveillé par l’héroisme de feu votre papa dans son combat mais aussi dans ses prises de position fermes politiquement surtout qu’il est resté (idéologiquement) , dans la continuité des décisions du congrès de la Soummam de Abane et Ben M’hidi et d’autres aussi ... Hélas !!! leurs assassins , encouragés par la France coloniale ont contraint nos héros d’abandonner cette ligne de conduite , ce qui leur a valu l’élimination physique . J’ai été également émerveillé par les rapports politico-conjugaux de votre maman Fatima Mechiche ; la scène de la lettre m’a fait verser une larme , émotion !!! J’ai finalement abouti à une conclusion qui est la suivante : Les femmes et épouses débordant de courage , de justice , de patriotisme et de bon sens sont en contrepartie privées de chance à l’exemple de votre maman ayant été veuve par deux fois pour des noces qui n’auront durées que quelques printemps pour la première et juste quelques mois pour la deuxième avec feu Mohamed Khemisti . Je suis désolé . J’ai hate de lire votre livre "Lotfi" ; est-ce qu’il est en vente en Algérie ? où pourrai-je le trouver ?

          Répondre à ce message

          • Merci pour vos paroles bienveillantes et votre message. L’histoire de mon père tarde à être écrite dans son intégralité et toute sa vérité.. à l’image de l’histoire de notre pays. Le film ne retrace en rien, même pas en filigranes la personnalité de mon père et de son combat, sans parler de toutes ses inquiétudes et ses craintes de l’après . . L’intellectuel, l’amoureux des arts et des lettres. Sa passion pour la justice, sa foi en la jeunesse et la femme Algérienne. Et sa vision d’une Algérie égalitaire,généreuse avec tous ses enfants, éclairée, à la pointe du progrès social et économique..rayonnant au delà de ses frontières. Mon livre est en vente à l’institut du Monde Arabe à Paris. Et dans quelques librairies à l’étranger. Mais si vous le souhaitez, je peux vous en faire parvenir un. Je pens également mettre en ligne des extraits sur mon site., www.lotfi-historique.com. Cordialement, Chahida Dghine

            Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP