Miages-Djebels

Accueil du site > Bibliographie > Un siècle de passions algériennes

Un siècle de passions algériennes

lundi 14 décembre 2009, par Claude GRANDJACQUES


Un livre monumental, aux multiples sources, qui fait revivre tous les aspects tumultueux de l’Algérie du temps de la France. A lire par ceux qui cherchent à comprendre comment s’est creusé l’abîme d’incompréhension entre les communautés


Ancien directeur de recherche au centre Roland Mousnier (Paris IV), docteur ès lettres, Pierre Darmon est spécialiste de l’histoire de la médecine . Peut-être est-ce en raison de ses origines algériennes pluriséculaires – il est né à Oran – que cet esprit original et incisif a consacré plus de six années à tenter de comprendre, au prix d’un travail énorme, ce que fut l’Algérie réputée française.

Dans « Un siècle de passions algériennes. Une histoire de l’Algérie coloniale 1830-1940 » Pierre Darmon retrace l’histoire coloniale depuis la conquête jusqu’à la guerre de 1940 et met en évidence les causes de la tragédie algérienne. » Le Figaro.http://www.lefigaro.fr/livres/2009/...

« C’est un livre monumental, une somme de 936 pages (notes comprises) qui entraîne le lecteur dans la fureur d’un "siècle de passions algériennes" » « …Un livre qui jette une lumière crue sur l’Algérie coloniale… » « Le livre de Pierre Darmon ne laisse rien dans l’ombre. L’oeuvre accomplie durant la présence française ? "Bien qu’elle se soit faite au détriment des indigènes et à la sueur de leur front, elle n’en restera pas moins acquise à l’heure de l’indépendance." ». Le Point. http://www.lepoint.fr/culture/2009-...

« La France n’a pas perdu l’Algérie en juillet 1962, à la proclamation de l’indépendance, mais vingt-deux ans plus tôt, en 1940. C’est la thèse audacieuse défendue par Pierre Darmon au fil du millier de pages d’Un siècle de passions algériennes » L’Express. http://www.lexpress.fr/culture/livr...


Quatrième de couverture : Lorsque les Français débarquent à Sidi-Ferruch, en 1830, ils sont loin de

JPEG - 12.2 ko
Livre de Pierre Darmon
Un siècle de passions algériennes Une histoire de l’Algérie coloniale 1830-1940

se douter que cette terre inconnue à l’assaut de laquelle ils s’élancent va soulever des tourbillons de passions et devenir, 130 ans durant, l’un des enjeux majeurs de la politique nationale. Et d’abord, que faire d’un pays conquis sur un coup de tête et de dés ? D’un pays où, jusqu’en 1850, la maladie et les guerres dévorent des milliers d’hommes ?

Il faut attendre 1870 pour que la formule « l’Algérie c’est la France » s’impose avec force. Les passions françaises y trouvent dès lors un écho exacerbé. Les Français y seront plus français que ceux de métropole, plus patriotes, plus généreux de leur sang ou, le cas échéant, plus antisémites qu’eux.

Quant aux Arabo-Berbères, ils ont longtemps attendu, dans un silence brisé par des révoltes sporadiques. On les considérait comme de « grands enfants » assoupis, dominés par le fatalisme et incapables de « s’en sortir » à l’écart de la « mission civilisatrice » de la France. En 1954, le réveil n’en sera que plus brutal. Mais dès 1940, l’Algérie française est morte. Un pays vaincu ne peut plus être une puissance coloniale dans un monde balayé par un mouvement général d’émancipation.

Pierre Darmon a croisé les sources, multiplié les points de vue, allié l’analyse de fond économique et sociale au déroulement des événements et au récit des hommes et de la vie quotidienne avec ses bruits, ses couleurs et son atmosphère si particulière. Au fil des pages se dessinent ainsi tous les aspects d’une Algérie ardente et violente, injuste et séduisante, déchirée par les passions mais porteuse d’espérance, de mythes et d’amour.


Voir également l’introduction de la conférence "les SAS, mise en perspective" présentée dernièrement à Montbonnot, dans le cadre d’un cycle de conférences. Le contenu de cet ouvrage conforte le point de vue que j’avançais modestement en survolant l’histoire des Bureaux arabes. je précisais à cette occasion que le fossé s’est creusé à partir de 1871, après Sedan, avec l’instauration du régime civil en Algérie.

A compléter également par la lecture de la plaquette « la guerre d’Algérie- Une exigence de vérité », un ouvrage collectif rédigé sous le contrôle du Général Maurice Faivre, par un groupe d’anciens de la guerre d’Algérie. Ceux-ci à cinquante ans de distance ont voulu témoigner de ce qu’ils avaient vécu et compris de cette page d’histoire écrite dans le sang pour une cause qui les dépassait.


Jean Kersco fait un résumé sans fard du côté ahurissant de ce que le lecteur va découvrit au fils des pages. http://dakerscomerle.blogspot.com/

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP