Miages-Djebels

Accueil du site > Bibliographie > La guerre d’Algérie Une exigence de vérité

La guerre d’Algérie Une exigence de vérité

mardi 15 décembre 2009, par Claude GRANDJACQUES


Depuis le début de l’année 2009, un groupe de travail de l’UNC-AFN avait en chantier la préparation d’une exposition sur la guerre d’Algérie. Un travail d’ensemble supervisé par le général Maurice Faivre, ayant donné lieu à des recherches minutieuses.

L’exposition a été présentée fin octobre à Annecy et Montbonnot.

Les panneaux de l’exposition sont complétés par une plaquette qui reprend chaque thème de l’exposition en les développant. Ce document luxueux d’une centaine de pages est illustré de nombreuses photos.

A lire pour avoir une vue d’ensemble sur la guerre d’Algérie.


Pour quelles raisons, après plus d’un demi-siècle de silence faut-il consacrer une exposition développée dans une plaquette reprenant les thèmes d’une exposition à ce qu’a été la guerre d’Algérie ?

JPEG - 11 ko
Plaquette couverture

Il le faut pour rappeler que cette guerre a été un drame multiple pour la France et qu’elle l’est restée. Elle a été un drame parce que notre Nation, ou plutôt ses élites politiques, n’ont pas su l’éviter.

Elle a été un drame parce qu’elle a été menée de façon incohérente : après avoir affirmé et défendu le principe d’une Algérie qui resterait française, ce principe a été abandonnée au profit de celui de l’autodétermination qui menait à l’inéluctable indépendance.

Elle a été un drame parce que tant dans les rangs des forces de l’ordre que dans ceux de la rébellion, elle a imposé le sacrifice de lourdes pertes.

Elle a été le drame auquel le cessez-le-feu du 19 mars 1962 n’a pas mis un terme ; la communauté des « Pieds-Noirs » qui avait fait de la terre algérienne une terre moderne, mais dont certains membres portaient aussi leur part de responsabilité dans la genèse du conflit, a été acculée à l’exode ; nos compagnons d’armes les harkis ont été massacrés ; le sang de nos troupes a continué à couler.

JPEG - 13.5 ko
Plaquette quatrieme de couverture

Elle est restée un drame parce qu’un demi-siècle après sa conclusion, il ne semble pas possible de l’aborder de façon sereine.

À l’image de tous les conflits, le conflit d’Algérie n’a pas manqué de complexité mais le récit qui en est généralement fait, notamment dans le médias, met principalement l’accent sur ses aspects les plus violents. Et cela de façon unilatérale. Les appelés ne sont pas épargnés, accablés sous des appellations d’assassins, de violeurs, ou de tortionnaires.

Elle l’est restée parce que malgré une volonté évidente de réconciliation de la part de la France, elle sert toujours aux autorités algériennes de justification aux maux de l’Algérie, maux dont elles sont elles-mêmes responsables.

Cette plaquette se veut libre de tout esprit partisan et polémique ; elle entend simplement rappeler l’Histoire.

Cette plaquette a été réalisée sous le contrôle de M. Hugues DALLEAU, Président de l’U.N.C. et du Général Maurice FAIVRE.

Ont contribué à la réalisation de cette brochure et de l’exposition photos : MM. Jean-Pierre BERTINI, Jean-Marc BOCCARD, Paul BOCQUET, Hubert BORNENS, Serge CATTET, Pierre CHAUVET, Pierre CHIBON, Robert DUTREUIL, Jean EXCOFFIER, Serge FONT, Claude GRANDJACQUES, Jean KERVIZIC Secrétaire Général de l’U.N.C, Jean-Pierre KOCH, Colonel Jean-Pierre MARTIN, André PEPIN, Général PICHOT DUCLOS, Bernard SAILLET et André VERSINI.


En vente au magasin UNC,

18 rue Vezelay-

75008 PARIS

Tél 01 53 89 04 21

Mail : uncvente@unc.fr

Ou tout simplement en contactant

Miages-djebels

484 chemin du Poirier

74170 St GERVAIS les Bains

Tel 06 22 69 33 01

Courriel : mia.dje@wanadoo.fr

Répondre à cet article

1 Message

  • La guerre d’Algérie Une exigence de vérité 24 juillet 2012 05:17, par alsen52

    salut, toute initiative qui pourrait contribuer à rompre le silence sur cette guerre est la bienvenue. cela ne pourrait se faire que si on brise les tabous et que l’ancien colonisateur (je le dis sans haine) cesse de mettre sur le même pied d’égalité le bourreau et la victime.

    vous écrivez " parce que malgré une volonté évidente de réconciliation de la part de la France, elle sert toujours aux autorités algériennes de justification aux maux de l’Algérie, maux dont elles sont elles-mêmes responsables."

    vous parlez d’"une volonté évidente de réconciliation de la part de la France", quelle volonté ? on vote une loi qui ’glorifie" la colonisation. et à chaque échéance électorale française, les pieds noirs et les harkis deviennent des enjeux...... comment voulez-vous qu’on puisse parler sereinement de cette guerre qui a été, comme vous le dites si bien, un drame pour tous.

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP